Celui qui se croit trop petit pour avoir de l'influence n'a jamais dormi avec un moustique...


La Communauté française est partisane

Suite à la publication de l’appel officiel à candidatures (lire le billet), le comité « Liège 2015 » a public ce jour le communiqué suivant :

L’appel officiel à candidatures au titre de ville européenne de la culture 2015 a été publié ce mercredi au Moniteur belge.

Le délai de dépôt des candidatures est normalement de dix mois. En fixant la date limite de rentrée des candidatures au 1er mars 2009 (soit dans 5 mois et demi), le Comité paritaire chargé de publié l’appel à candidatures et la Communauté française cherchent ouvertement à torpiller le processus aujourd’hui en cours à Liège, où un comité rassemblant des centaines de citoyens, d’artistes, d’associations, milite pour le dépôt d’une candidature par leur ville et rassemblent, pour ce faire, les signatures nécessaires à l’organisation d’une consultation populaire.

Cette attitude dénote d’une position clairement partisane de la Communauté française en faveur d’une candidature unique, en contravention flagrante avec le règlement européen qui prévoit le droit de chaque ville à se porter candidate et une égalité de traitement vis-à-vis de chacune d’entre elles de la part des pouvoirs publics. En allouant une subvention à la candidature montoise avant-même l’ouverture de l’appel à candidatures, en fondant elle-même la fondation “Mons 2015″ et maintenant en raccourcissant à dessein le délai de dépôt des candidatures, les autorités francophones bafouent le principe d’égalité de traitement.

Nonobstant le droit que nous gardons bien entendu de faire appel aux juridictions compétentes pour contrecarrer celles de ces manoeuvres déloyales qui pourront l’être ; le comité “Liège 2015″, très honoré au demeurant de ces marques d’attention et de la crédibilité qui lui est visiblement accordée par ces abus de pouvoir, ne baisse pas les bras
et décide de relever le défi : nous serons prêts à fournir à la ville de Liège les bases d’un projet pour 2015 en temps utile.

Quant à la consultation populaire, nous maintenons notre objectif, et nous nous fixons l’échéance du 18 octobre pour rassembler les 19.000 signatures. Forts d’environ 9000 signatures et d’un soutien populaire remarqué, nous demandons d’ores et déjà à la ville de Liège de prendre toutes les dispositions nécessaires à l’organisation de la consultation
populaire dans le courant du mois de novembre.



Lettre d'info

Pour garder le contact, abonnez-vous à notre lettre d'info