Celui qui se croit trop petit pour avoir de l'influence n'a jamais dormi avec un moustique...


Meilleurs voeux pour 2009, et quelques explications…

Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous communiquer quelques nouvelles concernant le processus « Liège 2015 ».

Avant toute chose, si vous n’êtes pas encore au courant, l’information principale est celle-ci : le dimanche 22 février aura lieu une consultation populaire. Chaque Liégeoise et chaque Liégeois (codes postaux de 4000 à 4032) de plus de 16 ans (sans condition de nationalité) sera appelé aux urnes pour répondre à l’unique question : « Voulez-vous que la ville de Liège pose sa candidature au titre de capitale européenne de la culture en 2015 ? ».

Nous faisons appel à vous pour nous aider à faire de cette consultation une réussite : mobilisez-vous, mobilisez vos proches, vos connaissances à aller voter le 22 février, avant 13h ! Le taux de participation sera absolument déterminant pour la suite des événements. Il ne fait pas de doute, en particulier, que le jury international chargé de procéder à la sélection suit d’un oeil très attentif ce qui se passe à Liège pour le moment (et comme le soutien populaire est l’un des trois critères de la sélection, c’est une carte maîtresse qui pourrait être abattue le 22 février en cas de participation élevée).

Cela étant dit, nous vous devons quelques explications sur ce qui s’est passé ces dernières semaines (voir la revue de presse ou la chronologie pour les détails). Le moins qu’on puisse dire est que nous avons cafouillé dans les grandes largeurs. Comme vous le savez, notre objectif, depuis six mois a été de réunir les 19.000 signatures nécessaires à l’organisation d’une consultation populaire, ainsi que le permet le « code wallon de la démocratie locale ». Malgré un premier tri des signatures (notamment sur le code postal, l’âge,…), nous n’étions pas capables de tester avec certitude la validité de chacune des signatures rassemblées. Il fallait donc une marge de sécurité, qui a été évaluée par un statisticien à 3000 signatures supplémentaires, soit un total de 22.000 signatures. Ce chiffre, nous ne l’avons atteint que le 14 décembre. Le problème, c’est qu’il fallait au moins trois mois pour organiser une consultation populaire d’initiative citoyenne, ce qui nous menait après le premier mars, la date limite pour le dépôt des candidatures.

Pour ne pas tout perdre, nous avons donc fait le choix de chercher un accord avec le pouvoir politique. Cet accord, rendu public le 16 décembre par un communiqué de presse puis le lendemain par une conférence de presse, prévoyait, entre autres choses, la création d’une fondation pour les arts émergents (qui aurait pris place dans le bâtiment, rénové, de « la dentisterie », sur le site de Bavière), la décentralisation à Liège de la cinémathèque royale et le maintien d’une activité de création radiophonique à la RTBF de Liège, ainsi qu’un programme d’événements pour les dix ans à venir. En échange de ce menu substantiel, nous acceptions de jeter le gant du processus dans lequel nous étions engagés. Il est utile de souligner que, contrairement à ce que certains ont avancé, les membres du collectif « Liège 2015 » ne retiraient aucun avantage personnel de cet accord.

Bon nombre d’entre vous ne l’entendaient cependant pas de cette oreille et nous l’ont fait savoir dans des termes parfois très mordants. Suite aux nombreuses réactions négatives que nous avons reçues, le choix a été fait de renoncer unilatéralement à l’accord. Et les signatures ont été déposées (près de 30.000 au total, dont 22.000, donc, d’habitants de la commune de Liège). Cette démarche, il faut bien le dire, était un peu désespérée car les délais étaient devenus trop courts d’environ un mois pour permettre l’organisation de la consultation populaire d’initiative citoyenne dans les temps. L’espoir qui nous restait était que le gouvernement de la Communauté française soit obligé, pour ne pas apparaître comme trop partisan, de rétablir le délai normal de dix mois entre l’appel à candidatures (publié en septembre) et la date de remise des candidatures.

Heureusement, un coup de théâtre (supplémentaire) est intervenu le lundi 22 décembre : après des heures de palabres entre ses différents groupes politiques (et on saluera l’obstination de l’opposition comme la capacité de la majorité à se remettre en question), c’est à l’unanimité que le conseil communal a voté l’organisation d’une consultation d’initiative communale (et non plus d’initiative citoyenne), plus rapide à organiser (un simple vote du conseil aura suffi), ce qui permettra la tenue de la consultation avant la date du 1er mars, et plus précisément le 22 février. L’objectif initial est donc atteint : les citoyens auront l’occasion de se prononcer sur la candidature en temps utiles. Et le collectif, après une passe difficile, est maintenant remobilisé sur cet objectif.

De plus, il semble que les autorités de la Ville et en particulier l’échevin de la culture Jean-Pierre Hupkens sont en train de réunir les moyens nécessaires à construire un projet donnant des chances à notre candidature de l’emporter. Une cellule de travail a été mise en place autour de l’échevin et du chef de cabinet du bourgmestre. La commission culturelle du conseil communal, élargie pour l’occasion à de nombreux acteurs culturels liégeois, va piloter le travail qui est maintenant engagé pour de longs mois (la sélection définitive n’étant prévue qu’en 2010). Ce projet, nous voulons cependant qu’il soit construit de la manière la plus collective possible. Et, pour cela, nous faisons appel à vous. Ecrivez-nous, contactez-nous, pour nous dire ce que vous attendez de cette candidature, pour nous présenter vos idées.

Ajoutons encore que le débat semble bel et bien lancé (ce qui est déjà un motif de satisfaction en soi). On lira par exemple, sur leurs blogs respectifs, l’échange entre Hassan Bousetta, conseiller communal (PS) et Nicolas Ancion, écrivain et soutien de la première heure du mouvement. On lira aussi les explications détaillées données par François Schreuer, sur son blog, au gros cafouillage des semaines passées.

Enfin et surtout, en ce début d’année, permettez-nous de vous souhaiter une excellente année 2009. Il reste exactement 6 ans avant 2015 : c’est le moment de se retrousser les manches Pour commencer, n’hésitez pas à faire circuler ce message autour de vous.

Au plaisir de vous lire,

Le collectif « Liège 2015 »



Lettre d'info

Pour garder le contact, abonnez-vous à notre lettre d'info